Dans les années 80 et 90,l'émergence du HIV en a traumatisé plus d'un: on avait une peur bleue des moustiques, on ne voulait plus toucher aux poignées de porte dans les lieux publics, on frisonnait à la moindre aiguille de couturière, on ne voulait plus rouler une (même toute petite) pelle; ou contrairement à l'opposé on mettait tout le temps le sujet HIV sur la table en claironnant à qui voulait l'entendre que nous avec nos partenaires on prenait ab-so-lu-ment toutes nos précautions, plus précautionnaux que moi, tu meurs et que é-vi-demment, on a fait le test (ça vous rappele quelque chose les quadra?). Quoi qu'il en soit, l'épidémie est toujours active.

Entre ceux qui, de nos jours prennent le problème par dessus la jambe et ceux qui ne sont pas concernés, par ce que ce sont des "gens biens", ou des gens "rangés bien propres sur eux", n'oublions pas que de 17 (ah! vraiment!) à 77 ans les coeurs peuvent s'emballer! Or à coeur qui s'emballe, corps en émoi! Et cupidon (encore lui) s'amuse comme un petit fou quand il s'agit de nous décrocher une flêche en plein dans le coeur. Parfois il s'arrange pour qu' elle ricoche sur notre petite fleur ou notre petit rondin de bois (corps en émoi!).

 

Petite piqure de rappel donc pour tous ceux qui ne savent pas vraiment... ou  ont oublié les précautions à prendre:

 

les phrases qui tuent:

Attention à ceux, chauds bouillants, et que cela ne dérange pas de ne pas utiliser de préservatifs, qui vous diront "je ne fais pas ça avec n'importe qui"

Peut-être que Celà vous ravira de savoir que vous n'êtes pas "n'importe qui", mais d'ailleurs, ça veut dire quoi "n'importe qui", qui est n'importe qui selon l'échelle de ses valeurs?  et puis vous ne savez pas combien de "partenaires qui ne sont pas n'importe qui" le sieur ou la dame a eu avant vous sans préservatifs. Les IST ne sont pas affichées sur le visage!

Idem pour les "je prends mes précautions".

Rassure toi, si tu veux, après on ira faire le test: bon... la réalité fait qu'après, vous n'êtes pas sûr de le revoir.(peut-être va t-il s'expatrier au Sénégal juste après le Carnaval, ou changer de nom et de numéro de téléphone en cherchant soigneusement à vous éviter).  Après tout,  vous savez bien que lorsqu'on veut ardemment quelque chose à un moment donné on est prêt à sortir tout le baratin possible (mais si mais si, vous le savez!).

Je suis fou de toi, Ah! donne moi ton coeur et ton corps! Si tu ne sors pas avec moi, je me fous dans le canal.(c'est du déjà entendu, véridique!)... Bon! fou pour fou, surtout qu'il n'oublie pas de s'attacherun bon gros caillou autour du cou avant de sauter. 

faire la fête en étant responsable

utiliser un préservatif: il réduit de manière drastique les chances d'avoir une IST, dont le SIDA, MAIS: nous savons tous qu'un préservatif ça peut se déchirer, alors apprenez à le mettre, utiliser si possible un lubrifiant à base d'eau, attention au stockage de votre préservatif.

Et puis le préservatif ne recouvre pas toute la zone de peau immédiate. 

TENEZ VOUS LE POUR DIT

 

restez sobre: l'alcool et les drogues influencent votre capacité de jugement, vos aptitudes à la communication, et votre abilité à utiliser proprement un préservatif et un lubrifiant. Sinon prévoyez un "ange guardian": décidez qui dans le groupe restera sobre et raisonnable: si c'est possible prévoyez au moins deux personnes, selon la grandeur du groupe de fêtards.

 

Soyez responsable: